Pour une meilleure navigation sur le site, activez javascript.
page suivante »
             ASCENSION DU BALLON LE « GUSTAVE »                                               555

Arrive de la Germanie.                                Un jeune officier fort affable.
Part dans les airs comme un héros                     Aux beaux-arts que son cœur chérit
Qui s'achemine vers Colchos.                          Il joint la grâce de l'esprit
Pour ravir la toison chérie.                          Et les talents d'unhomme aimable.
     LE COMTE D ' A N G L E F O R T !                             M.    FONTAINE
On voit un comte d'Anglefort                          Et toi, qui, sans titre et sans nom
Sauter en ballon comme à bord                         Oses gravir sur l'Hélicon
D"un vaisseau du plus haut parage.                    Pour en partager l'aventure,
Sur de maîtriser les liazards                         Tu prouves que le sentiment
Dans l'air ainsi qu'au champ de Mars,                 Loge très indifféremment
Il n'e'coute que son courage.                         Chez la noblesse ou la roture.
    LE COMTE DE           LAURENCIN2                              L'INTENDANT
Changer un solide château                             Mécène, si notre ballon,
Contre de la fange et de l'eau                        Construit sous ta protection,
Certes c'est une piètre affaire ;                     Eût pu prolonger son voyage,
Mais perdre tout prudent maintien,                    Nos globistes du haut des cieux
Pour le titre d'aérien,                               Qu'eussent-ils aperçu? des dieux!
C'est ce qu'il ne fallait pas faire.                  Nous trouvons en toi leur image.
                                             3
  LE MARQUIS DE D A M P I E R R E

Sous l'incognito de Henry
Pour ballonner, vient de Paris,



         CHANSON SUR LE D E P A R T DU BALLON *
                                   — 19 J a n v i e r 1 784 —
      PAR   R E V E R O N I ,   DIBIÏCTKDR       DU L A   CONDITION    DES   SOIES A   LYON



Quêtai don ceta merveilla                            Pilate et son camarades
Que raconte Reverchon? "                             Daivon monta jusqu'aux ciux :
Y no baille per novella                              Faut faire una promenade
Qu'on dei veire un biau ballon.                      Per vair de nos propres yux.


  i Le comte de Laporte d'Anglefort, lieutenant-colonel d'infanterie, chevalier de
Saint-Louis.
  * Le comte de Laurencin, chevalier de Saint-Louis, des Académies de Lyon et de
Villefranche, auteur de quelques opuscules en prose et en vers, né à Chabeuil en
1733, mort en 1812, issu d'une illustre famille lyonnaise, connue et opulente dès le
milieu du quinzième siècle dont les membres figurent à celte époque et depuis, dans
les conseils de la ville. La branche lyonnaise des Laurencin s'est éteinte dans la
maison ducale de Mortemart, où est entrée la petite-fille unique du compagnon de
-Monlgolfier.
   :i
      Le comte de Dampierre, officier aux gardes françaises.
   4
      Cettechanson a été publiéedans la Revue du Lyonnais, 2e série,t. VII, p. 478.
   5
      Montgolfier fut nommé bourgeois de Lyon le 27 janvier.
  6
      Reverchon (Jacques), plus tard conventionnel, représentant du peuple dans le
département de Rhône en 1795.