Pour une meilleure navigation sur le site, activez javascript.
page suivante »
                       ETIENNE MARTELLANGE.                         101
ces des pilastres aiant 3 pieds en face, multipliant trois fois 22
qui est leur aulteur font 66. Cette mesmdire esclairoit le tout,
car ni ledict M. Antoine, ni Martellange ri'appercevut l'erreur.
Tout deux procédant en bonne foy, et la dicte mémoire expli-
quant le tout suivant lintention des contractans, par quoy il ni
eut jamais aulcune difficulté sur le contrat. Il est advenu que
M. Antoine Flori est venu à mourir et que la besongne a este
donnée à M. Charpignac, qui la acceptée, en mettant en son propre
lieu et place, comme appert par un contrat de l'année 1607
onziesme novembre, tesmoins M. Dasquemie (30), De Lafont et
J. Arnaud. Or, comme le dict Martellange fust de rechef envoie au
Puy par son Provincial pour visiter la fabrique nommément que le
mestre ouvrier estoit mort, pour donner instruction de lœuvre à
son Successeur, après avoir remédie a quelques faultes arrivées au
posage des baies des coins et qui fust faict en celles qui res-
toient a poser, car, la dicté faulte demeure encore en une qu'il
faut reposer, au coin de la grande chapelle, du costé de septen-
trion. M. Charpignac proposât audict Martellange comme sen-
tendoit lartiele du contrat.de mesurer la taille plaine des pillas-
très, lequel luy expliqua qu'il falloit prendre, selon les paroles
du contrat, qui porte, qu'on mesurera le pied en ligne avec son
retour, valoit pour deux pieds en face, quoy quil compris le pied
qui se retreeissoit au dedans des deux pieds qui pourtoit le re-
tour d'un pied, et ledict Charpignac vouloit entendre de mesu~
rer en ligne selon les contours du pilier, et alordinaire, la super-
ficie d'un pied, partant fist difficulté de vouloir acquieser a cette
façon de mesurer, laquelle ledict Martellange dict avoir déclarer
telle par les paroles du contrat, et partant, qu'il s'en rappourtait
à la mémoire qu'il en avoit donner escrite et signer de sa mairi a


   (30) Jean DASQOEMVE, conseiller du roi, signe en celle qualité dans un
bail du 14 août 161Ï pour la construction des fourdies patibulaires de
Rouzon près le Puy. Un Dasqnemye, sieur d'Auzac, est premier conseiller
du Puy en 1690, et un J.-B. Dasquémye, aussi sieur d'Auzac, est maire
di Puy en 1135 (Communiqué par M. Aymard, archiviste de la Haute-
Loire) .