La Politique

Au moment où l'écris cette note quotidienne, le débat est ouvert à la Chambre sur ce qu'on appelle déjà le scandale du Panama. Scandale, en effet, car dans cette lamentable affaire, nous avons vu une nuée de spéculateurs sans vergogne engloutir l'épargne française, — et ceuxlà, il est bon, il est juste, il est nécessaire qu'ils soient signalés et punis.

Mais le scandale le plus grand, — le plus odieux, — c'est celui que font ou plutôt que cherchent à faire, sous prétexte d'indignation patriotique, tous ceux qui profitent de ce flot de boue pour tâcher d'en salir leurs ennemis politiques.

Ah! leur campagne pour honteuse qu'elle soit, leur campagne est habile ! Dès qu'il s'agit d'un cas d'improbité publique ou privée, on sait que le peuple, en France, est toujours du côté de ceux qui portent le; fer dans la plaie gangrenée.

Et voilà pourquoi, tout d'abord, pour faire échec à ceux qui défendent la République contre la réaction monarchique et contre certains de ses alliés, on s'attaque à ceux que leur passé, leur présent rendaient le plus inattaquables.

M. Floquet et M. de F reycinet, quelque opinion qu'on ait de leur ligne politique, sont au-dessus de tout soupçon.

Peu importe. Peu importe aussi leurs démentis si catégoriques, peu importe l'inanité des cancans qu'on colporte contre eux. De l'accusation, il restera toujours quelque doute — et c'est là-dessus que tablent les purs qui ne voient dans le malheur public du Panama qu'un prétexte à attaquer fiéleusement ceux qui, ni de près, ni de loin, ne se sont jamais mêlés à ces véreux tripotages.

Oh ! les belles indignations ! Oh ! les immaculées puretés qui seraient bien empêchées, elles, de montrer la caisse d'où sortent leurs subventions !

Mais c'est justement parce que cette

campagne est abominable, parce qu'elle ne peut avoir pour effet direct que de détourner l'accusation de la tête de ceux qui la méritent, c'est justement pour cela qu'il faut que la lumière soit faite, en plein, à profusion : tant pis pour ceux qui, finalement, y étaleront, les uns leur mauvaise foi, les autres leur mercantilisme éhonté.

JÉAN-CLAUDK.

Contenu textuel de l'image : La Politique
Contenu textuel de l'image : Au moment où l'écris cette note quotidienne, le débat est ouvert à la Chambre sur ce qu'on appelle déjà le scandale du Panama. Scandale, en effet, car dans cette lamentable affaire, nous avons vu une nuée de spéculateurs sans vergogne engloutir l'épargne française, — et ceuxlà, il est bon, il est juste, il est nécessaire qu'ils soient signalés et punis.
Contenu textuel de l'image : Mais le scandale le plus grand, — le plus odieux, — c'est celui que font ou plutôt que cherchent à faire, sous prétexte d'indignation patriotique, tous ceux qui profitent de ce flot de boue pour tâcher d'en salir leurs ennemis politiques.
Contenu textuel de l'image : Ah! leur campagne pour honteuse qu'elle soit, leur campagne est habile ! Dès qu'il s'agit d'un cas d'improbité publique ou privée, on sait que le peuple, en France, est toujours du côté de ceux qui portent le; fer dans la plaie gangrenée.
Contenu textuel de l'image : Et voilà pourquoi, tout d'abord, pour faire échec à ceux qui défendent la République contre la réaction monarchique et contre certains de ses alliés, on s'attaque à ceux que leur passé, leur présent rendaient le plus inattaquables.
Contenu textuel de l'image : M. Floquet et M. de F reycinet, quelque opinion qu'on ait de leur ligne politique, sont au-dessus de tout soupçon.
Contenu textuel de l'image : Peu importe. Peu importe aussi leurs démentis si catégoriques, peu importe l'inanité des cancans qu'on colporte contre eux. De l'accusation, il restera toujours quelque doute — et c'est là-dessus que tablent les purs qui ne voient dans le malheur public du Panama qu'un prétexte à attaquer fiéleusement ceux qui, ni de près, ni de loin, ne se sont jamais mêlés à ces véreux tripotages.
Contenu textuel de l'image : Oh ! les belles indignations ! Oh ! les immaculées puretés qui seraient bien empêchées, elles, de montrer la caisse d'où sortent leurs subventions !
Contenu textuel de l'image : Mais c'est justement parce que cette
Contenu textuel de l'image : campagne est abominable, parce qu'elle ne peut avoir pour effet direct que de détourner l'accusation de la tête de ceux qui la méritent, c'est justement pour cela qu'il faut que la lumière soit faite, en plein, à profusion : tant pis pour ceux qui, finalement, y étaleront, les uns leur mauvaise foi, les autres leur mercantilisme éhonté.
Contenu textuel de l'image : JÉAN-CLAUDK.

Retour