Jaugeon

titre Jaugeon Exemple, Jaugeon, n° 1
auteur(s) Hénaffe
éditeur Imprimerie nationale
date d'édition 1675-1895-1906
description Suite aux travaux de la commission dirigée par l’abbé Jaugeon dès 1675 et visant à doter Louis XIV d’une typographie d’État, un alphabet fut établit, le Romain du Roi. Premier caractère basé sur une construction géométrique, ses lettres s’inscrivent sur une grille de 2304 petites carrés (48 x 48) pour les capitales et 2688 (56 x 48) pour les bas de casse. Philippe Grandjean, le graveur à qui l’on confia la gravure des poinçons, préféra faire confiance à ses yeux, «juges souverains du goût» plutôt qu’aux théories mathématiques de Jaugeon. Ce n’était pas l’opinion d’Arthur Christian, directeur de l’Imprimerie nationale de 1895 à 1906, qui voulait démontrer la qualité artistique de cette recherche. Il fit donc graver par Hénaffe des reproductions fidèles aux dessins de base. Plus robuste que le Grandjean, il est aussi plus irrégulier (la maigreur des g, les accents très épais) et semble «vibrer» légèrement sur la page. Comment les différencier? Ses montantes dont l’empattement sort des deux côtés (b, d, k, l) au lieu d’à gauche seulement, son y atrophié avec une longue queue, son M étroit.
source Cabinet des poinçons de l'Imprimerie nationale de France, Paris, Imprimerie nationale, 1950. SDD 1327.
localisation Musée de l'imprimerie de Lyon
droits Reproduction payante selon nature de la demande