Elzévir Plantin

titre Elzévir Plantin Exemple, Elzévir Plantin, n° 13
éditeur Derriey
date d'édition s.d.
description Les caractères utilisés au XVIe siècle par l’imprimeur anversois Christophe Plantin ont suscité maintes copies et recréations, la plus connue étant aujourd’hui celle de la fonderie Monotype, gravée suite aux recherches de Frank Hinman Pierpont (1860-1937) en 1913 et très appréciée de nos jours par beaucoup d’éditeurs pour la qualité de son gris de page et sa très bonne lisibilité dans un texte courant. Le Plantin de la fonderie Turlot est plus étroit que celui de Monotype; il se rapproche en cela du célébrissime Times, basé lui aussi sur ces mêmes formes. Il est aussi plus noir, et certaines proportions entre des lettres peuvent nous paraître étranges: alors que le a ou le t sont très étroits, le s et le e sont plutôt larges. La ligature fi ne semble pas très stable et l’italique à l’air de provenir d’une autre police de caractère.
Catégories Vox-AtypI Polices(imprimerie) Garalde
source Maurice Thireau, L’Art moderne et la graphie suivi de Considérations sur l’art et la technique typographique, Paris, Au Bureau de l’Édition, 1930. SDD 1000.
localisation Musée de l'imprimerie de Lyon
droits Reproduction payante selon nature de la demande