Anglais

titre Anglais Exemple, Anglais, n° 2, corps 7
éditeur Beaudoire
date d'édition s.d.
description Le spécimen de la fonderie oppose dans ses premières pages les caractères « français » au « anglais ». Les premiers sont proches du Didot, plus « prestigieux » par leur histoire et l’usage qu’on en faisait alors (le Didot étant le caractère officiel du premier Empire). Les seconds, dont la différence n’est de loin pas frappante avec les premiers, se rapproche du dessin plus robuste et « de tous les jours » des romains produits à Glasgow et Édimbourg par Alexander Wilson et William Miller, qualifiés de Scotch roman (romain écossais), qui connurent un grand succès outre-manche. On se situe ici dans une sorte de milieu entre la Didone de prestige et les Mécanes industrielles. Particularités: un f à boucle courte, un t qui monte presque aussi que les montantes des autres lettres, un C avec empattement en haut uniquement (l’usage français était de souvent en avoir un en bas également). L’italique est très régulier et dispose d’un y en forme de u et j ligaturés.
Catégories Vox-AtypI Polices(imprimerie) Didone
source Fonderie générale de caractères Français et Étrangers, Beaudoire & Cie, Paris, s.d. [après 1900]. SDD 508.
localisation Musée de l'imprimerie de Lyon
droits Reproduction payante selon nature de la demande