Chambord

titre Chambord Exemple, Chambord, n° 2
éditeur Olive
date d'édition 1945
description Fortement inspiré du Peignot (il y eu d’ailleurs procès entres les fonderies éditrices de ces deux caractères), le Chambord est toutefois moins ambitieux: aux étranges bas de casse à l’air de capitales du Peignot, Roger Excoffon, alors tout jeune directeur artistique de la fonderie Olive, a préféré de classiques minuscules. Le succès fut au rendez-vous, assurant la pérennité de la fonderie Olive. L’italique ne sortit que cinq ans plus tard. Particularités: le Chambord est une linéale mais avec des différences de pleins et déliés, comme une didone à laquelle on aurait coupé les empattements. Certains arrondis finissent par un angle (en bas à droite du a et du d, en bas à gauche du b, etc.). La boucle du f est particulièrement brève, et le w est formé de deux v superposés, le second comme masquant le premier. La queue du Q est en forme de vague, oblique.
source Séries récentes, fonderie Olive, Marseille, s.d. SDD 244.
localisation Musée de l'imprimerie de Lyon
droits Reproduction payante selon nature de la demande