Messidor

titre Messidor Exemple, Messidor, n° 7
éditeur Imprimerie nationale
date d'édition 1985
description Ladislas Mandel fut le défenseur d’une conception latine de lettre typographique (qu’il opposait aux lettres germaniques). Suite à l’arrivée en France de toute une génération de graphistes et typographes formés à la neutralité un peu froide et austère du «style suisse», il s’oriente au contraire vers des lettres «dessinées» (et non pas construites avec règles et compas), des caractères humanistes, accidentés, avec juste ce qu’il faut d’«irrégularité» dans leur dessin pour être agréable à la lecture. Dans son Messidor, cette conception de la lettre apparaît clairement: les lettres sont vivantes, alertes, souples. Paradoxalement pour un défenseur du dessin manuel, l’italique du Messidor est une simple modification géométrique du romain: les lettres sont penchées mécaniquement vers la droite, et légèrement resserrées.
source Messidor, un caractère de tradition française, Paris, Imprimerie Nationale, 1985. SDD 1797.
localisation Musée de l'imprimerie de Lyon
droits Reproduction payante selon nature de la demande